Nicolas Chattou-Coumbil est originaire de la région parisienne où il a passé son enfance. À 18 ans, il se découvre une passion pour l’écriture. Il y trouve la force de s’évader et d’extérioriser sa créativité. C’est cette forme d’expression qui lui permet de dépasser les difficultés du quotidien. Il commence donc à travailler sur le « Cycle Utopien » : une saga fantastique aux allures philosophiques et oniriques. Cet ouvrage lui offre l'opportunité d'exprimer ses émotions et de déployer son imagination, tout en s’inspirant de son parcours personnel.

À force de volonté, il parvient à franchir les obstacles. Il obtient un DAEU à 24 ans, ainsi qu'une année d'histoire de l'art l’année suivante. Après avoir ouvert un premier commerce, «Tribes », tourné vers les jeux de société et devenant petit à petit un lieu d'expérimentations, d'activités culturelles autant que ludiques, il ouvre la voie vers un nouveau concept sur Metz, enchaînant avec un projet plus abouti du nom de « Gobelin Vapeur » – lieu réputé tant pour sa décoration Steampunk que pour ses activités variées et innovantes. Au même moment, il participe durant deux ans à l’émergence d'un média, « La Plume Culturelle », alors uniquement disponible sur Internet et qui tend à se développer ; membre du Conseil d'administration, il participera au projet en tant que conseiller et journaliste, contribuant à la naissance de la version papier de ce média. Nicolas C.C. quittera le journal pour se concentrer sur un projet naissant... « La Mécanique des Rêves ».
Plusieurs rencontres vont faire évoluer ces projets. Tout d'abord, le « Gobelin Vapeur » devient « La Caverne du Gobelin », une entité ancrée dans un commerce de 300m² ; une association est créée « La Mécanique des Rêves », avec l’ambition de réaliser des courts-métrages et vidéos autant artistiques que populaires. Déjà auteur d'ouvrages tels que « La Légende d'Utopia » (cycle I), « Les Larmes de Shâ » (cycle II), « Sieñdella de Saiañ », ou encore
« PopPolyPok » il participe régulièrement à des séances de dédicaces, à des salons littéraires ("Le Livre sur la Place", Nancy, les différents "Été du livre",...) ainsi qu’à des conférences à la faculté de Metz durant trois ans. Ses romans reflètent son désir et sa volonté de toujours aller de l’avant et l'ambition qui le pousse à croire en lui. Par le biais de ses activités professionnelles de 2007 à 2013, Nicolas Chattou-Coumbil crée des romans-photos sous une esthétique dite steampunk. Au départ, le but est d’agrémenter les programmes papiers d'animations des activités du « Gobelin Vapeur », mais cela devient rapidement un véritable projet à part entière. Une petite série,
« Les Fabulettes des Intrépides Voyageurs », est financée par E.Leclerc, ainsi que d'autres sponsors privés issus de l'entourage des commerçants qui soutenaient le Gobelin Vapeur. La graphiste Ariane Py participe à une série d'une dizaine d'historiettes, suivie par Hadaly Scénographie qui réalise des versions longues et vidéo. Le journal « La Plume Culturelle » propose de publier dans leur revue papier tirée à 10000 exemplaires une de leurs histoires afin de donner un coup de pouce à l'évènement.
Enchaînant les médias télé et papiers allemands (Wort, SR3), luxembourgeois (l'Essentiel, Le Quotidien) et français locaux (Mirabelle TV, Air TV, Mozaic TV, Republicain Lorrain, La Semaine), ainsi que les journaux et blogs, Nicolas Chattou-Coumbil fait parler de lui. Il va plus loin et décide de recruter du monde suite à un pari ambitieux : faire venir en Lorraine un groupe américain issu du monde du Steampunk, « Frenchy And The Punk », et réaliser le clip de leur titre « Yes ! I’m French » avec le concours de Hadaly Scénographie. Réunissant quinze personnes qui ne se connaissaient pas le jour du tournage, ce fut un véritable succès ! Le clip vidéo fut diffusé à la « Dragon Con 2012 », devant plus de 45000 personnes. Et lorsque des médias américains s'interrogent sur la provenance de ce clip, le groupe est fier de dire qu’il a été tourné
« à Metz, in France ! » De nombreux figurants, acteurs et réalisateurs sont recrutés pour développer des courts-métrages et web-séries encore en développement :
« Dédales », « Steampirates Chronicles ». La plupart des scénarios sont écrits et réalisés par Nicolas C.C. (« Fabulettes », « Steampirates Chronicles ») et par Cyril Serin (« Dédales »). Le réalisateur Tristan Bor rejoint l'équipe et contribue à développer des productions proches du code du cinéma, tandis qu'Hadaly Scénographie développe des vidéos plus intuitives issues de l'art contemporain.
Nicolas C.C. s'essaye également au jeu d'acteur en participant aux vidéos. Les courts-métrages sont également l'occasion de rencontrer des compositeurs qui prêtent volontiers leurs morceaux ou composent pour « La Mécanique des Rêves » : Angélique Thomassin (Episode 3 et 4 des « Fabulettes » vidéos, Court métrage « Dédales ») ou encore Spiky (servant à de très nombreuses créations vidéos) Les collaborations se poursuivent à l'heure actuelle ; un projet ambitieux, « Carcans », utilisant le modèle du roman-photo retranscrit en vidéo, avec Nicolas Chattou-Coumbil incarnant l’un des personnages principaux. La combinaison des œuvres de Kevin Wandrol avec le graphisme et montage vidéo d'Hadaly scénographie font naître un projet hybride mélangeant art contemporain, histoire uchronique (guerre de 1870) et esthétique steampunk.







© Nicolas Chattou-Coumbil - www.nicolaschattoucoumbil.fr - Design : Laura Monpeurt - 2010/2013